L'ampoule (steak)

Suite aux frottements répétés sur les prises, l'épiderme souffre jusqu'à présenter une séparation des couches de l’épiderme et du derme provoqué par la formation d’une poche remplie de liquide interstitiel. Un "steak" est en fait une "ampoule", appelé phlyctène dans le jargon médical.

Le steak présente un risque de surinfection bactérienne par la mise à nue des couches profondes de l'épiderme. Il est donc important de le traiter convenablement.

Dans un premier temps, lavez-vous les mains avec de l'eau et du savon pour enlever toute saleté, magnésie, etc.

Si le steak n'a pas éclaté (formation d'une cloque remplie de liquide), videz la cloque (à l'aide d'une seringue stérile dans la mesure du possible, sinon avec une aiguille à coudre désinfectée), puis, avec une paire de ciseaux préalablement désinfectée excisez la peau ayant formé le "toit" de la cloque.

Si le steak était ouvert, de la même manière, découpez la peau morte aux ciseaux. Ne l'arrachez pas, cela augmenterait indéniablement la surface de la plaie.

Désinfectez ensuite avec un produit antiseptique non asséchant : Dakin, Eau Oxygénée, Biseptine, Betadine dermique... Évitez l'éosine qui assèche, et l'alcool à 70° qui brûle.

Appliquez ensuite une crême grasse de type Homéoplasmine, Avibon (ou éventuellement de la Biafine), en couche épaisse puis protégez par une compresse stérile la première nuit.
La pommade Cicatryl est également très intéressante car elle est antiseptique, anti-inflammatoire et cicatrisante.

Nettoyez de nouveau avec le produit antiseptique le lendemain matin puis appliquez de la crême plusieurs fois par jour jusqu'à cicatrisation, afin d'éviter à la peau de sécher et favoriser sa cicatrisation. Ne protégez plus avec un pansement ou compresse au-delà du deuxième jour. La plaie doit respirer.